Gwénola Yvin : droit au but

Elle pêche au bord de son Estéou, joue au football, enseigne l’éducation physique à Brest tout en assurant son rôle d’instructrice de secourisme au CFI de Brest. A 32 ans, Gwénola Yvin revendique un besoin d’activité physique et cérébrale. Mieux, elle le prouve.

De ses parents, papa prof de mathématiques, maman de français, elle a hérité d’une passion sans borne pour l’enseignement. Mais à l’heure du choix après le bac, elle n’a pas voulu suivre le sillon tracé par eux. Elle a opté pour l’éducation physique précisant avec un brin d’humour "qu’elle n’a pas voulu faire comme sa cousine".

Sans doute est-il bon de préciser qu’à 32 ans, Gwénola Yvin, depuis quatre ans instructrice de secourisme au CFI de Brest (Centre de Formation et d’Intervention) a tout d’une sportive. Toute jeune, elle pratique la gymnastique, excelle aux barres parallèles, à la poutre avant de dériver à l’âge de 16 ans vers une autre discipline inhabituelle chez la gente féminine : le football, qu’elle pratique toujours au poste d’arrière au sein de l’A.S Dirinon. Exit donc les dimanches qu’elle passe durant la saison sur le terrain. Quant aux autres jours de la semaine, elle les partage entre ses cours au lycée Fénelon de Brest où elle exerce depuis 2005 et la SNSM.

"J’ai besoin d’activité physique ou cérébrale" tient à préciser Gwénola. Difficile de ne pas croire cette brestoise de 32 ans qui a déjà décidé à la rentrée 2014 de préparer l’agrégation de sport afin de profiter d’un meilleur salaire et de plus de loisirs.

C’est par des copains qu’elle rentre à la SNSM en 2003. Elle n’a que 21 ans mais souhaite se mettre au service des autres. Sans difficultés, elle passe son diplôme de Nageur Sauveteur et se retrouve durant l’été à surveiller les plages d’Arromanches et de Gouville dans la Manche. "C’était l’été de la canicule, se souvient Gwénola. On devait souvent intervenir sur des personnes prises de malaise". Mais elle n’a pas oublié les charmes de la région qu’elle découvrait pour la première fois ni l’ambiance bon enfant qui régnait au sein du groupe. "Nous étions six, une vraie vie de famille. Je passais des vacances utiles, au service des autres. J’étais comblée".

Deux ans plus tard, en 2005, Gwénola passe son monitorat de secourisme avant d’accéder en 2010 à la fonction suprême ; Instructrice de secourisme au CFI de Brest, l’un des 32 centres de la SNSM chargés de former les Nageurs Sauveteurs. Aux côtés de deux autres garçons, Yannou Morvan et Claude Gosselin, elle y consacre tout son temps libre y compris les vacances scolaires pendant lesquelles elle forme, lors de stages, les moniteurs de secourisme. Pour occuper son été, Gwénola n’a pas à se poser de questions. Hors de la SNSM, point de salut. En 2009, elle est chef de poste à Brignogan où elle est chargée d’assurer la sécurité de la plage du Crapaud.

Gwenola Yvin​​​​​​

En 2013, elle met cap au sud et se retrouve en charge de la grande plage de Carnac qu’elle a retrouvée cette année. De six à Gouville, ils sont passés à neuf, tous logés pour le meilleur et pour le rire dans un mobil-home. 

Quand nous nous sommes rencontrés au CFI de Brest, quai Malbert, Gwénola se préparait à partir pour Brignogan retrouver Fistoulik, une vedette Estéou de 6,30 m offerte par son père il y a 10 ans. À son programme, refaire l’antifouling avant de s’adonner à la pêche qu’elle pratique au casier, à la ligne ou à la traîne. C’est dire que Gwénola n’est pas du genre à rêvasser. C’est une fonceuse. Une attitude qui pourrait bien justifier son désamour pour la voile. À voir !

 

Portrait rédigé par Bernard Rubinstein, Sauvetage Magazine n°130