Secourir encore et toujours

Malgré la pandémie, vous restez prêts à agir au service du public. Nos interventions habituelles sont affectées par la situation, mais elles continuent, avec toutes les précautions requises. Quelques exemples d’interventions récentes.
les sauveteurs de l'Ile de Groix le 22 mars 2020

Dimanche 22 mars, la vedette SNS 147 de la station de Groix a aidé le SAMU pour prendre en charge l’évacuation sanitaire d’un homme de 77 ans présentant les symptômes du COVID-19. Par mesure de sécurité, l’équipage a été réduit à quatre personnes : un patron infirmer, deux canotiers titulaires du PSC2 et un mécanicien titulaire du PSC1. De retour à Groix, l’intérieur et les accès extérieurs de la vedette ont été désinfectés.

Lundi 23 mars, un peu après 16 h, la SNS 142 La Teignouse a été déclenchée par le SAMU du Morbihan pour une évacuation sanitaire sur l’île d’Hoëdic. Une équipe médicale accompagnait les sauveteurs à bord du canot de sauvetage, escorté par une vedette de la gendarmerie. La patiente, une femme de 46 ans, souffrait d’une pathologie sans lien avec le COVID-19. Toutefois, l’équipage a respecté strictement les mesures de précautions en portant des masques et en conservant des distances de sécurité.

Rappel des règles en cas de transport d’un patient suspect ou atteint du COVID-19 :

  • Si la SNSM est sollicitée, son action se limitera à acheminer les équipes d’intervention. Le transport de la victime sera assuré par les moyens de l’État. Dans le cas où ces moyens ne sont pas disponibles et dans un contexte d’urgence vitale de la victime, la SNSM peut être réquisitionnée pour transporter cette victime, qui sera médicalisée par un SMUR. Il faudra alors se placer strictement dans le processus Samu de Coordination Médicale Maritime (Assistance Médicale en Mer) ou SAMU (île) : les personnels médicaux se chargeront d’équiper les sauveteurs bénévoles (masques, gants, aide à l’habillage et au déshabillage…) car la SNSM n’a pas reçu d’équipement de l’État et n'en recevra pas directement à court terme.
  • L’équipage sera limité au minimum pour assurer la mission, sur la base du volontariat de chacun.
  • La désinfection de l’embarcation est indispensable à la fin de la mission. Les bénévoles devront s’appuyer sur les conseils de l’équipe médicale ou d’un professionnel de santé qui en sera responsable. Un protocole de nettoyage et désinfection a été diffusé aux responsables des structures locales.